Tel

07.55.64.87.03

E-mail

psypnose.fr@gmail.com

Horaires d'ouverture

Mardi & Vendredi : 9h - 20h

Il n’y a rien de plus frustrant de voir qu’on ne perd pas de poids après avoir enfin compris que ce qui fonctionne ce ne sont pas les régimes, mais le rééquilibrage alimentaire. Pourtant on oubli souvent le rôle de nos émotions dans la perte de poids. Quand le poids est bloqué, on peut chercher du côté de la psychologie pour réussir à enfin maigrir !

Je ne cesserai de le répéter : la perte de poids n’est pas que dans l’assiette, elle est aussi dans la tête ! Je parle par expérience puisque j’ai travaillé pendant 2 ans et demi dans un service de diététique en tant que psychologue et quand l’alimentation était validée par mes collègues diététiciens, on m’envoyait les patients pour travailler sur le psychique et notamment les émotions.

J’aimerais donc vous partager 3 raisons pour lesquelles vous ne perdez pas de poids malgré votre bonne hygiène de vie. Je précise simplement que ces raisons ne sont pas exhaustives et que si vous êtes bloqué dans votre démarche minceur, je vous conseille de consulter un psychologue qui saura vous aider à débloquer la situation !

Quand le poids vous protège

Le corps étant très bien fait, je pars du principe que rien n’arrive par hasard; que ce soient des symptômes, des douleurs et même un surpoids. Il étonnant de voir que le point commun des personnes en surpoids réside souvent dans les événements de vie : traumatismes, deuils, chocs émotionnels, etc. Néanmoins la survenue d’un évènement traumatique pour la personne ne correspond pas toujours à la prise de poids. En effet, il peut arriver que la personne prenne du poids quelques années après un événement troublant.

Il faut savoir également qu’un événement dit « traumatique » ne l’est pas forcément. Nous réagissons tous différemment face aux situations que nous vivons. Ces différences de réactions prennent vie dans l’histoire de la personne, son éducation et ses expériences passées. Ainsi, vous pouvez totalement avoir vécu un événement qualifié de traumatisant par les autres sans l’avoir vécu de cette manière pour autant.

Par ailleurs, il arrive qu’au moment du décès d’un proche par exemple, la personne ne réagit pas de la façon dont on imagine qu’elle réagirait. Et lorsque cette personne perd un animal de compagnie quelques mois ou années après s’effondre complètement, créant une incompréhension de la part de son entourage. La deuxième perte à réactivé la première créant un raz-de-marée émotionnel et tout s’écroule.

Pour le poids, c’est la même chose. Si vous estimez avoir vécu des traumatismes ou chocs émotionnels sans qu’ils correspondent au moment de la prise de poids, ce n’est pas sans lien.

Le poids peut ainsi avoir une fonction de protection. La personne se forge inconsciemment une carapace autour d’elle afin de se protéger des autres et du monde extérieur. On voit souvent ce phénomène lorsqu’une personne a été souvent moquée, harcelée et/ou maltraitée. Le corps met en place des stratégies pour nous éviter de souffrir même si la solution fait souffrir sur le long terme.

Vous gardez tout en vous

Beaucoup trop de personnes ont pris pour habitude de taire leur souffrance et de renier leurs émotions. Créant ainsi des adultes incapables de dire quand ça ne va pas, de poser des limites ou même d’exprimer leurs émotions de façon saine. On attend bien souvent la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour exploser de colère.

Imaginez que votre corps est une cocotte-minute. Toutes ces années, vous accumulez tout un tas d’émotions qui bouillonnent en vous et ne demandent qu’à sortir, créant ainsi une pression énorme et un inconfort corporel pouvant aller jusqu’à des douleurs. Il n’est pas rare d’entendre des personnes en surpoids se plaindre de maux de dos en disant « j’en ai plein le dos » où « ça me bouffe » comme si les émotions retenues les rongeaient de l’intérieur.

Et bien, je suis convaincue que ce trop-plein d’émotion participe au maintien du poids malgré tous les efforts qu’on fait pour le perdre. C’est comme quand on accumule des objets dans une pièce, plus on accumule, plus on a besoin de place. Le corps s’adapte et se transforme. Pour vous libérer peu à peu de ce surplus d’émotions, je vous conseille d’utiliser un outil thérapeutique formidable : l’écriture. L’écriture est un excellent moyen d’extérioriser ce qui vous ronge de l’intérieur. Poser des mots sur des maux comme j’aime le dire. Faites le régulièrement et vous ressentirez déjà au bout de quelques semaines des effets bénéfiques, un poids en moins sur les épaules.

Des blocages psychologiques inconscients

Nous avons tous en nous une partie consciente et une partie inconsciente. En hypnose, on parle de l’inconscient comme d’un réservoir de ressources illimitées. Notre inconscient représente notre disque dur depuis notre vie intra-utérine. C’est dans cet inconscient que sont stockés tous les moments de vie, nos expériences, notre éducation, nos croyances, etc. Notre inconscient a pour seule mission de nous protéger. Cependant, il arrive que les comportements mis en place ne soient pas adaptés (exemple : les addictions).

Le surpoids peut bien sûr venir d’une tendance à manger ses émotions, mais pas que. Toutes ces phrases que vous avez entendues pendant votre enfance, et même après ont façonné votre façon de penser aujourd’hui. Ainsi, si vous pensez que votre surpoids est héréditaire, il y a de grandes chances que malgré vos efforts votre balance n’affiche jamais votre poids idéal. C’est ce qu’on appelle des croyances limitantes. Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il n’y a pas de part héréditaire ou autres pathologies liées au surpoids, non. Je dis juste que l’un n’empêche pas l’autre.

Au-delà de ces croyances limitantes, il y a aussi notre identité. Si tous les membres de votre famille sont en embonpoint, il se peut que cette caractéristique physique soit devenue de manière inconsciente une marque d’appartenance. Du coup si vous perdez du poids, cela viendra peut-être dire que vous ne faites plus partie de la famille …

Autre exemple de blocages psychologiques inconscients à la perte de poids : la maladie. Si vous avez connu une personne gravement malade qui a perdu du poids, votre inconscient a pu associer la perte de poids à la maladie voire même à la mort. Il n’est pas étonnant dans ce cas que votre corps vous empêche de maigrir puisqu’il veut vous garder en vie ! Par ailleurs, n’avez-vous jamais entendu les personnes âgées dire que leur surpoids leur donne plus de chance de survie aux opérations ? En voilà encore une belle de croyance !

Alors concrètement comment on fait pour dépasser ces blocages ? Seul, c’est très compliqué, c’est pourquoi je vous invite grandement à vous faire aider d’un thérapeute. L’hypnose est un outil formidable pour travailler sur les blocages inconscients puisque par définition, l’hypnose travaille avec l’inconscient !

Pour conclure cet article, je dirais qu’il existe autant de raisons qui empêchent une personne de perdre du poids que de personne puisque chacun a sa propre histoire. Si vous aussi vous connaissez l’équilibre alimentaire sur le bout des doigts, mais que vous n’obtenez pas de résultat, un psychologue pourra vous aider à mincir autrement. C’est d’ailleurs le titre du livre que j’ai écrit et le nom de mon programme d’accompagnement.

Livre mincir autrement
3 raisons pour lesquelles vous ne perdez pas de poids malgré un bon équilibre alimentaire

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *