Tel

07.55.64.87.03

E-mail

psypnose.fr@gmail.com

Horaires d'ouverture

Ven : 9h - 20h

Vous avez envie d’arrêter de fumer mais vous trouvez toujours de bonnes excuses pour repousser ce sevrage tabagique ? C’est de la faute de votre cerveau ! L’être humain est bourré de biais cognitifs qui l’empêche de raisonner de manière logique et rationnelle. Je vous propose de découvrir 5 biais cognitifs qui vous empêchent d’arrêter de fumer.

Qu’est-ce qu’un biais cognitif ?

Un biais cognitif est une erreur de jugement dans la perception d’une situation ou d’une personne. C’est une sorte de déviation de la pensée logique.

Nous savons aujourd’hui que les décisions que nous prenons sont d’ordre émotionnelle et non rationnelle.

Les biais cognitifs sont des raccourcis créent par notre cerveau afin de se faire un avis sur une situation ou une personne de manière extrêmement de rapide. Le traitement de l’information se fait de manière automatique afin de nous faire économiser notre énergie mentale. Seulement, ces biais nous font commettre des erreurs de jugement et d’attribution.

Votre cerveau sabote votre sevrage tabagique

Le biais narratif

Elles sont belles les histoires que vous vous raconter a propos de la cigarette n’est-ce pas ?

  • La cigarette me détend
  • La cigarette est un plaisir
  • La cigarette me permet de me concentrer davantage
  • etc …

Le biais narratif regroupe toutes les croyances que vous avez à propos du fait de fumer et des émotions qui y sont associées. Et comme nos pensées génèrent nos émotions qui elles déclenchent nos comportements … Ce sont vos croyances qui vous empêchent d’amorcer un arrêt du tabac !

Le biais de rationalisation

Ce biais là, les fumeurs l’adorent … Et pour cause, qui a envie de supprimer ses plaisirs du quotidien ?

« Je sais que la cigarette est mauvaise pour la santé mais je ne vais quand même pas me priver de tous les plaisirs. Et puis je peux mourir demain, renversé par une voiture. »

Alors inhaler 4500 substances toxiques dont 60 sont cancérigènes plusieurs fois par jour est un plaisir pour vous ?

Le biais de supériorité illusoire

C’est un peu le « ça n’arrive qu’aux autres ».

« Tous les fumeurs sont accro mais MOI je peux arrêter du jour au lendemain si je le voulais vraiment. »

Le biais de résistance au changement

L’être humain préfère se sentir mal dans sa zone de confort plutôt qu’être bien dans une zone d’inconfort.

On sait ce qu’on perd mais on ne sait pas ce qu’on gagner …

« Comment je vais gérer mon stress si je n’ai plus de cigarettes ?! »

Je ne sais mais je connais plein de non-fumeur bien moins stressés que ceux qui fument. Etrange non ?

Le biais d’ancrage

Un ancrage est une association entre stimulus et une émotion. Si votre première cigarette est associée à un moment convivial entre amis, l’entrée dans le monde des adultes, le fait de fumer est associé à quelque chose de positif. Il est donc plus difficile d’abandonner un élément perçu comme bénéfique.

Nous-sans-tabac

Rejoignez le mouvement #noussanstabac sur Instagram

Si vous avez envie d’aller plus loin, je vous propose 5 astuces pour amorcer un sevrage tabagique.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *