Tel

07.55.64.87.03

E-mail

psypnose.fr@gmail.com

Horaires d'ouverture

Mardi & Vendredi : 9h - 20h

Vous avez peut-être déjà entendu ce terme assez étrange « manger ses émotions« , mais concrètement, ça veut dire quoi ? C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article ainsi que des solutions pour y faire face.

Pourquoi nous mangeons nos émotions ?

Sans le savoir vous avez vous aussi déjà manger vos émotions à un moment donné. Il suffit d’un moment où l’on s’ennui, un pic de stress ou un gros chagrin pour que le pot de glace ou la tablette de chocolat deviennent notre meilleur ami. Voilà, c’est ça manger ses émotions. C’est totalement humain et ça nous arrive à tous. Seulement il arrive que des personnes mangent leurs émotions constamment entrainant des conséquences néfastes sur leur poids et leur santé. Il est donc important de comprendre le mécanisme et de le déjouer pour ne pas être esclave de nos propres émotions qu’elles soient positives ou négatives.

L’alimentation émotionnelle

Il existe deux types de faim : la faim physiologique qui répond à un besoin du corps. Elle est associée aux sensations physiques telles que le ventre vide, qui gargouille par exemple. Contrairement à la faim émotionnelle qui elle, vient répondre à une émotion en générale désagréable. Nous pensons avoir faim alors qu’en réalité c’est un mécanisme de défense pour fuir cette émotion désagréable : stress, ennui, tristesse, colère etc.

Vous l’avez certainement remarqué, en général pour répondre à une émotion désagréable, nous sommes attirés par des aliments plus riches et/ou plus sucrés. La notion de réconfort est souvent associée à l’alimentation émotionnelle.

Masterclass les 3 erreurs qui vous empêchent de perdre du poids

Comment ne plus compenser par la nourriture ?

Hormis une tentative de gestion des émotions, le fait de manger ses émotions implique également une forme de compensation par la nourriture. Une sensation de vide ou la perte d’un être cher va déclencher de la tristesse par exemple. Pour combler ce vide, le corps va chercher à s’alimenter jusqu’à en avoir mal au ventre afin de ressentir ce « trop-plein » qui remplie la personne. Cependant, ce vide ne peut être réellement comblé et nous tombons vite dans le cercle vicieux du « il m’en faut plus ». C’est comme ça qu’on en arrive à engloutir 2 tablettes de chocolat en moins de 5 minutes.

Pour réussir à ne plus compenser par la nourriture, il est essentiel d’identifier l’émotion désagréable qui déclenche ce besoin de se remplir ou de combler quelque chose. Parmi les émotions les plus courantes il y a :

  • la tristesse
  • la colère
  • le dégout
  • la culpabilité
  • l’anxiété
  • etc …

Une fois que l’émotion ou les émotions sont bien identifiées, je vous invite à piocher dans les astuces suivantes pour vous aider à reprendre le pouvoir sur votre corps.

5 astuces pour cesser de manger ses émotions

Vous l’avez compris, la première étape avant de faire quoi que ce soit, c’est de conscientiser ce qui se passe pour vous au niveau des sensations physiques et émotionnelles.

1. Accueillir l’émotion et la laisser passer

Cette première astuce paraît simple mais c’est plus dur qu’il n’y paraît. En effet, avec les années, le cerveau repère l’émotion désagréable et comme un réflexe envoie le signal au corps qu’il faut manger. Repérer l’émotion et ne rien faire pendant 5 minutes peut-être particulièrement inconfortable mais nécessaire pour apprendre au cerveau une nouvelle manière de gérer les émotions. Aucune émotion, aussi désagréable soit-elle, ne vous mènera à la mort, pas même l’angoisse. Il est important de comprendre ici que les émotions sont inoffensives.

2. Extérioriser

La deuxième astuce que j’aimerais partager avec vous c’est le fait d’extérioriser l’émotion désagréable. Plusieurs outils peuvent vous aider à extérioriser : l’écriture, la musique, le chant, le sport, une activité manuelle, créative etc… Lorsque nous mangeons nos émotions, nous allons les enfouir au plus profond de nous-même avec de la nourriture. Seulement il arrive qu’à un moment, le carré de chocolat de trop nous fasse exploser car nous ne sommes pas conçu pour retenir toutes nos émotions. C’est un peu l’image de la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Plutôt que faire une réserve et d’exploser sans prévenir, je vous invite dès aujourd’hui à prendre l’habitude de le repérer cette émotion et de la laisser partir sous la forme qui vous convient le mieux.

🔗 Les bienfaits thérapeutiques de l’écriture

3. Utiliser la cohérence cardiaque

En cas de stress, cette astuce est particulièrement efficace pour retrouver un état de sérénité au niveau corporel. La cohérence cardiaque est une méthode de respiration basée sur cet enchaîné : 5-5-5.

  1. Inspirer par le nez pendant 5 secondes
  2. Expirer par la bouche pendant 5 secondes
  3. Répéter cette enchaînement pendant 5 minutes

Vous allez voir que rien qu’en faisant cet exercice, vous serez davantage relaxé. Si l’envie de manger est toujours présente, ok, allez-y. Ne soyez pas étonnés si l’envie disparaît, c’est normal 😉

4. Prendre un chewing-gum

Dans certain cas comme la colère et l’anxiété, le besoin de mâcher se fait ressentir. Plutôt que de vous jeter sur la nourriture et de la croquer à pleine dent, dirigez-vous vers un chewing-gum sans sucre pour passer vos nerfs dessus pendant quelques minutes.

5. Mettre en place un rituel

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez volontairement mettre en place un rituel contraignant avant de manger quand une envie se présente. C’est ce qu’on appelle une ordalie. C’est une tâche tellement désagréable à faire qu’elle va pourrir le symptôme. Votre thérapeute peut tout à fait vous demander de sauter à cloche pied 30 fois en tournant sur vous-même avant de manger votre tablette de chocolat. De la sorte, il n’y a pas d’interdit de manger du chocolat mais le simple fait d’exécuter cette tâche nous fait passer l’envie ! Pour que ça fonctionne, il faut prendre cette tâche au sérieux et vous engager à la faire quoi qu’il arrive; prêt ?

3 livres sur les kilos émotionnels

Je termine cet article avec 3 recommandations de livres sur le sujet que j’ai personnellement apprécié et qui sont accessibles même quand on n’est pas psychologue.

🔗 5 astuces pour éviter de grignoter

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *