Tel

07.55.64.87.03

E-mail

psypnose.fr@gmail.com

Horaires d'ouverture

Mardi & Vendredi : 9h - 20h

Saviez-vous qu’il existe des biais cognitifs dans notre cerveau qui nous font réagir d’une manière illogique ? Illogique n’est surement pas le bon terme puisqu’en réalité notre cerveau utilise des raccourcis pour prendre des décisions rapidement. Et c’est une bonne chose ! Imaginez si nous devions réfléchir à la moindre décision : je pose d’abord mon pied droit ou mon pied gauche ? La marche est devenue automatique car notre cerveau a pris le relais. Mais rappelez-vous vos premières heures de conduites. Cela demandait une concentration et une énergie extrême alors qu’aujourd’hui tout est devenu automatique. En revanche, si on gagne en rapidité, on perd en précision puisque notre cerveau peut prendre des décisions irrationnelles. Nous allons découvrir les biais cognitifs de votre cerveau qui vous empêchent de maigrir !

ebook-gratuit-secret-maigrir-durablement

Qu’est-ce qu’un biais cognitif ?

Certaines décisions irrationnelles ont été expérimentées et sont devenues prédictibles, c’est ce qu’on appel un biais cognitif. Un biais cognitif est donc une erreur de jugement, d’appréciation ou de perception. Concernant l’erreur de perception, vous pouvez trouver des images sur Google qui vous démontreront cela en quelques secondes, notamment les illusions d’optiques. C’est comme si on était persuadé que ce que l’on voyait dans un miroir grossissant était la réalité. Les biais cognitifs sont inconscients et automatiques.

🔗 Peut-on mincir avec l’hypnose ?

6 biais cognitifs qui vous empêchent de maigrir

Le biais d’inertie

Le biais d’inertie nous empêche de changer et nous maintient dans notre zone de confort. Par exemple, face au plan alimentaire que vous a proposé votre diététicienne, il y a tellement de changement à apporter dans votre quotidien que votre cerveau va préférer ne rien changer du tout, c’est beaucoup plus simple pour lui ! D’où la méthode des petits pas que je préconise pour tout changement d’habitude même minime. On y va doucement mais sûrement.

Le biais de confirmation

Le biais de confirmation vient trouver des éléments extérieurs pour valider nos croyances. Notre attention sera uniquement focalisée sur les informations qui vont confirmer ce que l’on pense et à côté de cela, nous allons minimiser les informations qui vont dire le contraire de ce que l’on pense. Si vous pensez qu’il est difficile de perdre du poids, il y a fort à parier que votre cerveau vous montre en effet que les éléments difficiles. Ce biais rejoint le chapitre sur le pouvoir de vos pensées.

Le biais de surconfiance

Le biais de surconfiance fait que nous accordons beaucoup plus de poids à nos propres croyances qu’à celles des autres. C’est pourquoi en lisant ce livre, vous vous êtes sûrement dit que les choses ne peuvent pas être aussi faciles sinon ça se saurait n’est-ce pas ?

Le biais du temps présent

Le biais du temps présent est certainement l’ennemi numéro 1 de la perte de poids car notre cerveau préfère avoir une récompense immédiate plutôt qu’à long terme. Elle concerne le changement d’alimentation et l’activité physique de manière très forte puisqu’il faut du temps avant de voir des résultats sur la balance et notre silhouette.. Avec ce biais, il est difficile de se projeter dans le futur et d’anticiper les résultats.

Le biais du tout ou rien

Le biais du tout ou rien c’est ce qui nous fait lâcher nos efforts parce qu’on a craqué pour un cookie à midi plutôt que pour des fruits. La journée est donc gâchée, autant se lâcher ! Vous vous reconnaissez dans ce mode de pensée ? Stop au perfectionnisme, vous êtes humain, vous avez le droit à l’erreur ou juste de vous faire plaisir de temps en temps même quand vous voulez maigrir. Ce n’est pas un cookie qui va vous faire grossir. En revanche, c’est un cookie, une glace, du fromage et des chips dans la même journée qui va en effet tout gâcher. Un seul mot d’ordre : bienveillance.

La dramatisation

La dramatisation est ce qui vous fait dire que vous êtes nulle parce que vous avez succombé à un cookie tandis que la minimisation vous fait dire qu’avoir fait du vélo pendant 20 minutes n’était pas suffisant. Il y a un décalage entre les comportements positifs et négatifs, le tout est de s’en rendre compte pour rééquilibrer les deux. Vous avez le droit à l’erreur comme vous avez le droit d’être fière de vous !

Dans la même lignée, l’abstraction sélective est ce qui fait que vous vous attarder sur les détails négatifs d’une situation pour en faire une généralisation et dire que toute la journée était pourrie alors qu’en fait c’est juste la discussion avec votre chef qui était désagréable.

Comment éviter ces biais cognitifs ?

Etant donné que ce sont des comportements automatiques et inconscients, il sera difficile de les éviter. En revanche, il est important d’en prendre conscience et d’avoir à l’esprit que le changement est difficile car il demande beaucoup d’énergie. Pensez également à créer des conditions favorables aux changements. Préparer vos repas à l’avance peut vous permettre de manger plus équilibré au quotidien par exemple. Et si ça ne marche pas, ne tombez pas dans l’effet tout ou rien. L’échec n’est pas une fin en soi, c’est un moyen de recommencer et de faire mieux.

Votre cerveau vous empêche de maigrir

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *